(687) 28.78.63 assistante@emm.nc
‹‹ Retour Suivante ››

Imprimer

ÉCOLE DES MÉTIERS DE LA MER, UNE PASSION, DES MÉTIERS ...

Nicolas Olivier, stagiaire à l’Ecole des Métiers de la Mer

Nicolas Olivier, 34 ans est actuellement en formation pour obtenir son diplôme de mécanicien 750 KW. Ayant découvert les métiers de la mer grâce à son travail dans une société d’import/export, il a choisi de ne plus contempler l’océan de son bureau mais de naviguer sur ses flots.

Comment être-vous passé des bureaux au poste de capitaine ?

J’ai découvert le monde de la mer de façon un peu particulière, je travaillais dans une société d’import/export mais dans la partie administrative. J’ai eu très rapidement envie, de connaître l’entièreté de la filière d’importation et donc nécessairement la navigation et le transport maritime.

Quelles formations avez-vous suivi ?

J’ai obtenu mon brevet de capitaine 200 en 2002 et ensuite celui de capitaine 500 que j’ai validé sur le navire Seabreeze. Mais il n’y a pas énormément de débouchés en ce moment dans ce domaine et j’ai donc décidé de poursuivre avec une formation en mécanique 750KW. Cette formation de quatre mois permet d’acquérir de nombreuses compétences et savoir-faire professionnels dans le domaine de la mécanique moteur, du dépannage en mer, de l’hydraulique, du dessin industriel. Le titulaire peut être appelé à exercer des fonctions d’officier chargé du quart à la machine, de second mécanicien ou de chef mécanicien. C’est une formation toujours très appréciée des employeurs et qui complète bien celle de capitaine. Je pense qu’il est en effet important pour un capitaine de maîtriser l’entièreté de ce qui se passe sur son bateau car il en va de sa crédibilité et surtout de sa responsabilité. Par ailleurs je suis entrain de rénover mon propre bateau et c’est donc très utile.

Que pensez-vous des formations dispensées par l’Ecole des Métiers de la Mer ?

Ceux sont de très bonnes formations données par de bons professionnels. Nous avons de la chance d’avoir, avec l’EMM, des formations pour adultes qui nous amènent vers des métiers diversifiés. On peut travailler sur des navires commerciaux, des remorqueurs, des navires scientifiques. Après, je pense qu’on nous donne les bases et que l’on doit acquérir de l’expérience et se perfectionner. Et cela ne peut se faire que sur le terrain.

Quels sont vos projets à l’issue de cette formation ?

Je voudrais repartir en mer mais sortir du côté commercial pour travailler pourquoi pas sur des navires scientifiques comme l’Amborella qui est un navire multi-missions qui intervient dans le suivi subaquatique des récifs, le suivi des îles éloignées, la pose de dispositifs de concentration de poissons ou la maintenance des stations météorologiques des îles éloignées. Travailler sur ce type de navire permet d’avoir des expériences différentes grâce à des rencontres avec des environnementalistes, des sismologues, … Mais en attendant une telle opportunité, dès la fin de ma formation en décembre, je vais effectuer de nouveau un remplacement sur le Seebreeze, un catamaran qui assure le transport maritime de passagers entre Koumac, Poum et Belep.

NOUS TROUVER

Ecole des Métiers de la Mer
38, avenue James Cook
Nouville - BP 10013
98805 Nouméa Cedex
Tél. 28 78 63
Email : assistante@emm.nc

Ouvert du lundi au vendredi :
de 07h30 à 11h00 et de 13h00 à 16h00

Pin It on Pinterest

Partager

Partager cet article avec vos amis